… Marshmallow…

Là, a-t-t-e-n-t-i-o-n, c’est une grande histoire d’amour entre elle et moi. Elle, c’est la guimauve…

Vous savez, cette petite chose ultra-moelleuse, ultra-douce,  ultra aérienne… 100 % comfort-food ;-))

Et quand on sait que c’est facile à faire… Elle nous paraît encore meilleure et son amour pour elle n’est que plus grand…;-))

Donc je vous disais : elle est facile à faire. En plus, on peut choisir ses parfums et ses couleurs… Du sur-mesure, le grand luxe quoi ! Perso, je fais simple. Je la propose toute blanche immaculée sans colorant – je la trouve joOolie comme ça, et je la parfume à la vanille de Tahiti – gousse et extrait liquide. Rien que ça…. Et c’est de la boOombe, parole de Jude ! Les enfants adoOorent, leurs copains adoOorent, et les copains des copains adoOorent aussi…(les parents également, mais il paraît qu’il ne faut pas le dire…;-)).

Mais c’est quoi en fait  la guimauve ? C’est une meringue italienne collée à la gélatine, et aromatisée et colorée selon vos goûts. C’est tout. Après, on fait sécher – quelques heures, une nuit de préférence. Elle sera ainsi parfaite.

Du coup, pour la réaliser, il ne vous faut pas grand chose, sauf un appareil que l’on n’a pas forcement dans sa cuisine: un thermomètre-sonde, qui lui est indispensable. Ikéa en propose un avec un rapport qualité/prix très bon (Ikéa, quoi…). Je ne peux que vous conseillez d’investir.

Pour vous donner une idée, la recette est pour une cinquantaine de cubes. Je fais en général un cadre de guimauve, mais on peut très bien la pocher ou la mettre dans des petits moules en silicone et lui donner toutes les formes que l’on veut.

Ca vous dit d’essayer ?? ATTENTION ! c’est totalement addictif :-)) Tout le monde va vous en redemander !

Ingrédients :

  • 90g de blanc d’œuf (soit un peu moins de 3 oeufs)
  • 210g de sucre semoule
  • 75g d’eau
  • 15g de sirop de glucose ou de miel neutre (celui d’acacia est parfait !) – c’est pour apporter du moelleux 😉
  • 6 feuilles de gélatine, soit 12g
  • 1 gousse de vanille bien grasse (je prône encore et toujours la vanille d’Alain Abel, elle est juste exceptionnelle !)
  • Entre 1/8 et 1/4 cuillère à café d’extrait de vanille liquide, ou tout autre parfum (j’aime beaucoup à l’eau de fleur d’oranger, c’est léger) sous forme d’arôme ou de sirop (attention, le sirop apporte du sucre supplémentaire…Ma recette de guimauve n’est pas très sucrée – et c’est bien comme ça, du coup, je trouve dommage d’en rajouter. Mais, ça, c’est mon avis ;-))
  • colorant liquide ou en poudre si vous le souhaitez – moi, je n’en mets pas
  • 1 cuillère à soupe de sucre glace
  • 1 cuillère à soupe de Maïzena ou de fécule de pomme de terre, les 2 fonctionnent

Et

  • Un cadre de 22cmX22cm et 2cm de hauteur, ou pas… Un plat n’est pas obligatoire, mais ça fait des bords bien droits, c’est tout
  • Du papier sulfurisé

IMG_8187

Préparation :

Avant toute chose, on prépare son plan de travail et tout les ingrédients. C’est IMPERATIF, sinon on va tout rater parce que tout s’enchaîne. C’est la clef du succès !

Préparez les feuilles de gélatine : mettez-les dans un plat rempli d’eau bien froide. Réservez.

Prenez la plaque de votre four, déposez-y une feuille de papier sulfurisé. Si vous utilisez un cadre, huilez les bords avec de l’huile neutre, type huile de pépin de raisin.

Mélangez le sucre glace et la Maïzena ou la fécule de pomme de terre, et avec une passette, saupoudrez légèrement votre papier sulfurisé (on posera la guimauve dessus, ça évite que ça colle).

Fendez votre gousse de vanille en deux et prélevez les graines. Préparez aussi l’extrait de vanille liquide. Laissez le tout à portée de main  près de votre robot pâtissier. faites la même chose si vous utilisez des arômes et des colorants : tout à portée de main près du robot.

Mettez les blancs d’œufs dans votre robot muni du fouet.

Dans une casserole, mettez l’eau, le sucre et le sirop de glucose ou le miel. Faites chauffer jusqu’à atteindre les 130°C – c’est là que vous utilisez votre thermomètre ! Ne mettez pas à puissance maximale, allez-y tranquille, entre feu moyen et fort.

Quand vous commencez à atteindre une température proche des 110-115°C, commnencez à monter vos blancs en neige : ne mettez pas le robot à fond d’un coup, on monte en puissance petit à petit siouplé : commencez à la vitesse 1, puis on monte progressivement jusqu’à la vitesse 8, qui  n’est pas tout à fait le le maximum (c’est 10 sur le Kitchen Aid). Vos blancs seront ainsi moelleux, et non pas ferme ; et nous voulons du moelleux ;-))

Quand le sirop atteint les 130°C (attention ça brûle…), versez le délicatement EN FILET – sinon ça peut éclabousser, aïe aïe aïe…, sur les blancs montés en neige (le robot est toujours en marche ;-)). Ca y est, la meringue se forme, les blancs en neige deviennent nacrés… C’est super beau !

On laisse toujours tourner à vitesse presque maximum, et on ajoute les feuilles de gélatine, UNE A UNE et BIEN ESSOREES siouplé.

Ensuite, ajoutez l’arôme, ou pour moi la vanille – graines + extrait, et le colorant si vous le souhaitez (allez-y doucement, jusqu’à obtenir la couleur souhaitée).

Baissez la vitesse de votre robot graduellement au fur et à mesure que la meringue refroidit. Quand vous arrivez à toucher le bol avec votre main, c’est qu’elle est suffisamment refroidie (elle doit être aux alentours de 40°C pour être précis). Ca prend 4-5 minutes. Le résultat, c’est ça :

IMG_8191

Maintenant, on ne traine pas : la guimauve, du fait de la gélatine, fige vite ! Mettez la pâte sur la feuille de papier sulfurisé recouverte du mélange sucre glace/Maïzena ou fécule de pomme de terre et – dans le cadre ou non, on étale harmonieusement avec une spatule pour avoir une surface bien égalisée. Attention ça coOolle ;-)). Gardez de l’épaisseur : mon cadre fait 2 cm de haut et je trouve ça parfait.

IMG_8210

Saupoudrez légèrement le dessus du mélange sucre glace/Maïzena ou fécule de pomme de terre.

Maintenant, laissez sécher, 6 à 8 heures au minimum. Une nuit entière et elle sera parfaite.

Pour la couper, si vous trouvez que la guimauve colle trop au couteau, vous pouvez passez la lame sous l’eau chaude, cela facilitera grandement l’opération. Epoussetez également un peu les guimauves si vous le souhaitez, afin d’enlever l’excédent de sucre glace/Maïzena ou fécule de pomme de terre.

Bon, ben, ça y est… C’est prêt ! Enjoy the moment ;-)) J’attends de vos nouvelles 😉

Allez, je vous envoie des bizZzes, et vous dis à bientôt,

Judith Pâtisse

PS : garder l’excédent de sucre glace/Maïzena ou fécule de pomme de terre dans un petit récipient hermétique, pour la ou les prochaines fois 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s